VOYAGE EN POLOGNE 25/29 Mars 2018
Le voyage...
Ce voyage a été organisé conjointement par Mmes Akkache et Gondeau pour 5 classes de 3e. (3e Ambre, 3e Bleue, 3e Jaune, 3e Orange et 3e rouge)
Il a duré quatre jours et a permis aux élèves de découvrir des pans de l'histoire du XXe siècle au plus près des lieux où ils se sont produits.

Trois autres professeurs ont accompagné ce passionnant voyage : Mme Paillette, M. Brunel et M. Savournin.
Jour 1
Jour 1 :  
Arrivée à Cracovie vers 12h15 : déjeuner à l’auberge de jeunesse 
Après repos et déjeuner : visite guidée de la vieille ville l’ancien quartier royal avec des guides parlant français.  
19h : Dîner au restaurant « Koko », (6, rue Gołębia, Cracovie)

Jour 2
Jour 2 :  
Départ très tôt pour Auschwitz après le petit déjeuner. Visite d’Auschwitz I et II (Birkenau) 
Déjeuner panier repas  
Après-midi : temps libre encadré : l’occasion de flâner en ville avec les élèves (shopping et lèche vitrine à Cracovie) 
19h : dîner  


Jour 3
Jour 3 :  
Matinée : visite du quartier juif Kazimierzet de la synagogue Remuh 
Déjeuner au restaurant Podkowa  
Après-midi : visite de l’usine de Schindler transformée en musée et de l’ancien ghetto juif  
19h : dîner  
21h30 : départ en car



Le deuxième jour, les élèves ont prononcé, à Auschwitz, un discours qu'ils ont écrit eux-même :

 Discours des élèves prononcé à Auschwitz-Birkenau 
Voyage scolaire du 25 au 29 mars 2018 
 
Nous aimerions transmettre notre ressenti sur cette barbarie. Nous voulons nous adresser aux rescapés, nous voulons connaître votre histoire pour pouvoir la transmettre à notre tour. C’est avec tristesse, horreur et désolation que nous avons découvert votre parcours. Il y a tellement de différences entre votre vie et la nôtre ; on se rend compte alors de la chance que nous avons. Nous pensons aussi à tous ces morts, à ce qu’ils seraient devenus. Sans doute auraient-ils eu des petits-enfants, ils auraient eu notre âge et auraient pu être nos camarades. 
Aujourd’hui, nous constatons que les injustices existent encore. Pourquoi recommence-t-on ? N’avons-nous pas retenu la leçon ? Les mots « plus jamais ça » sont parfois forts mais pas assez pour nous arrêter. La shoah n’a concerné qu’une partie de la population mais elle a touché l’humanité toute entière. Aujourd’hui, lorsqu’on est témoin d’un acte raciste, nous sommes tous atteints, au moins moralement.  
Les actes antisémites et racistes doivent cesser, pour cela il faut dénoncer et arrêter les personnes qui commettent ces atrocités. Les citoyens sont toujours vigilants afin d’éviter que ne se reproduisent ces actes. La solidarité et les associations existent et se battent pour éviter ces horreurs.  
Malheureusement, plusieurs génocides ont été commis depuis, comme celui du Rwanda relayé et encouragé par les médias locaux. Ces génocides nous prouvent que les populations n’ont toujours pas appris la leçon.  
Le racisme est l’une des choses les plus cruelles de ce monde et pourtant nous continuons à reproduire les erreurs de nos ancêtres. Arrêtons et remettons nous en question !  
Générations futures et passées réunies pour lutter ensemble contre l’antisémitisme et le racisme. Vous ne serez pas oubliés, votre histoire sera conservée dans nos mémoires.  
Gardons en mémoire tous ces jours noirs en ayant espoir de ne plus jamais les revoir.  
Nous dédions ce discours à Arlette Testyler, qui nous a fait l’immense honneur de son témoignage le 19 février 2019 au mémorial de la Shoah 
 
Les 51 élèves du voyage organisé par le collège les Prunais et leurs professeurs